© 2023 par CONSULTING ENTREPRISE. Créé avec Wix.com

  • c-facebook
  • Twitter Classic
  • Google Classic

Publications ayant bénéficié du soutien de CapitalDon

LES AUTEURS

 

Pierre-Yves GOMEZ, Anouk GREVIN, Olivier MASCLEF, Sandrine FREMEAUX, Benjamin PAVAGEAU et Bénédicte de PEYRELONGUE.

 

Ces six universitaires chercheurs travaillent ensemble depuis quatre ans sur le programme de recherche « Don, échange et gratuité », dans le cadre du Groupe de Recherche Anthropologie Chrétienne et Entreprise (GRACE).

La postface a été rédigée par Pierre Deschamps.

LES AUTEURS

 

Beaudoin ROGER                         Olivier FAVEREAU

 

Baudoin Roger est prêtre et ancien cadre dirigeant. Il est co-directeur du département « économie, homme, société » du pôle de recherche du Collège des Bernardins.

Olivier Favereau, dirige le centre de recherche "Fondement des organisations et des régulations de l’univers marchand" (Forum) de l’université Paris X-Nanterre, associé au CNRS.

LES AUTEURS

 

Pascal da COSTA                            Danielle ATTIAS

Pascal da Costa est responsable de l'équipe Economie Durable et directeur du département d'enseignements en Sciences de l'Entreprise à CentraleSupélec.

 

Danielle Attias est responsable des enseignements en finance à CentraleSupélec où elle est également membre de l'équipe Sustainable Economy au Laboratoire de Génie Industriel de CentraleSupélec.

La préface a été rédigée par Pierre Deschamps

LES AUTEURS

 

Blanche SEGRESTIN                    Stéphane VERNAC

Blanche Segrestin est professeur en sciences du management, et responsable de la formation doctorale, à l'école des Mines - ParisTech.

 

Stéphane Vernac est professeur de droit privé à l'Université de Saint-Étienne, chercheur associé à Mines ParisTech, et membre du pôle recherche Economie Homme Société au Collège des Bernardins.

Évoquer la place du don et du gratuit en économie peut sembler naïf.                Et pourtant...
.
 
...comment comprendre les organisations sans prendre en compte les incalculables dynamiques de dons qui non seulement les font vivre, mais encore expriment la liberté de ceux qui y participent ? L’économie, loin d’être aussi froide qu’on la suppose, s’alimente aussi de dons et de gratuité pour fonctionner. Le don n’appartient pas au domaine des bons sentiments qui pourraient humaniser l’économie. Il est déjà dans l’économie au même titre que l’échange marchand et le contrat. Les auteurs parcourent quelques-unes des grandes questions de la vie des entreprises et mettent en évidence la présence incontournable du don : le don n’est-il pas un puissant moteur des alliances stratégiques ? L’engagement dans le travail n’est-il pas en soi un don qui demande reconnaissance ?
La capacité d’un leader à susciter l’engagement de son équipe ne relève-t-elle pas d’une dynamique de don ? Les pratiques du marketing ne sont-elles pas elles-mêmes touchées par la logique du don ? Une approche, ancrée dans la réalité complexe de l’activité économique, qui ose articuler le calcul et le gratuit, le contrat et le don.
 
  Communiqué de NOUVELLE CITE (octobre 2015)
 
 
 
Chacun sait ce qu’est une entreprise. Pourtant...
.
...cette évidence laisse ouvertes nombre de questions : est-elle appropriable et qui en serait le propriétaire ? Qu’est-ce qui la définit, la caractérise, en justifie l’existence ? Quels sont son rôle et ses responsabilités ? Comment soutenir son dynamisme tout en l’ordonnant au bien commun ?

En repartant de la réalité du travail, de la création, du collectif qui en déploie les potentialités, des dispositifs qui la structurent, et des systèmes de pouvoirs qui la déterminent, les chercheurs du collège des Bernardins apportent des éléments pour penser l’entreprise.

Entre le privé et le public, l'entreprise organise un espace d’activité collective ordonné à la création, dont l’influence porte sur ses membres et sur la société qui l’environne. Le rapport de l’entreprise aux modalités du vivre ensemble la situe dans l’ordre du politique, dont elle constitue un nouvel horizon.

 
Communiqué de PAROLE & SILENCE (Juillet 2015)
 
Paradoxes and trends in energy and transportation

.

Ce livre fournit un compte rendu interdisciplinaire de la manière dont les avancées technologiques - principalement dans les domaines de l’énergie et des transports - contribuent à la transformation vers un système économique plus durable. S'appuyant sur des méthodes issues de l'ingénierie, des sciences de gestion et de l'économie, qu'il combine dans le cadre d'une approche des sciences des systèmes, le livre présente des études qualitatives et quantitatives sur la réglementation, la gestion des ressources et la stratégie des entreprises. Les sujets abordés comprennent le dilemme des objectifs gouvernementaux en matière d'émissions de CO2, les implications de l'électrification de l'économie, les incitations et la coercition dans les politiques de transport des gouvernements et les innovations dans l'industrie des véhicules électriques

Comment penser le gouvernement de l’entreprise au XXIe siècle ?

.

Cette question s'est posée de manière récurrente au XXIe siècle pour concilier développement économique et intérêt collectif. Mais le changement climatique et la transformation de la finance imposent de la reprendre sous un angle neuf. Car les entreprises, qui sont les auteurs des déséquilibres les plus graves, sont aussi devenues des acteurs critiques dans la recherche de solutions aux défis sociaux et environnementaux contemporains.

Le présent ouvrage propose que soient enfin formulées des normes pour le gouvernement de l’entreprise qui ne se réduisent plus aux normes actuelles du droit des sociétés commerciales. Car l’entreprise ne se réduit pas à la société : elle est un dispositif de création collective qui, par sa faculté à transformer le monde, est un acteur politique très singulier.

Communiqué commun HERMANN & COLLEGE DES BERNARDINS  (octobre 2018)